Il y a deux ans tout juste, j’ai publié ma première chronique. Fictionista prenait son envol! Le début d’une belle aventure, dont j’ai fait un premier bilan après une année ici.  Tout son contenu reste valable un an après (y compris les bonnes résolutions, que je n’ai comme il se doit pas tenues). Alors, comme il faut quand même bien faire quelque chose de spécial pour célébrer un anniversaire, je vous propose cette fois-ci de découvrir l’envers du décor! Du choix des livres au contenu des chroniques, je vous dis tout sur ma manière de bloguer en répondant au tag « Les coulisses du critique » que j’ai trouvé chez Marie-Claude du blog Hop! sous la couette (d’ailleurs je vous le recommande si vous aimez la littérature états-unienne et canadienne contemporaine). C’est parti!

AVIS, CRITIQUE, RECENSION ET/OU RESSENTI?

Tout ça à la fois, je pense. A la base, j’ai créé ce blog pour partager des coups de coeur, la notion de ressenti était donc au coeur de ma démarche. Très vite, je l’ai réorienté pour parler de mes lectures en général mais sans perdre de vue le côté subjectif: je n’exprime après tout que mon opinion!

Malgré tout, la dimension critique est essentielle à mes yeux. Par critique, j’entends le fait d’argumenter mes avis, mais aussi une tentative d’analyse, de recherche de la compréhension du fonctionnement, du sens et des enjeux du texte. Bien sûr, certains ouvrages s’y prêtent plus que d’autres, mais porter ce regard sur le récit fait partie intégrante du plaisir de la lecture pour moi. Et j’aime aussi me contraindre à approfondir, affiner et formuler clairement mes idées pour les retranscrire dans des chroniques.

LE CHOIX DU LIVRE

Je me laisse principalement porter par mes envies du moment, en fonction de mon humeur, de mon état de fatigue, de la saison… Je lis en français et en anglais mais j’hésite à chroniquer des lectures en VO non traduites en français, parce que je ne suis pas sûre qu’elles vous intéresseraient (s’il y a des amateurs, c’est le moment de vous manifester)!

Je sélectionne en général les livres d’après les critiques sur la blogosphère ou dans la presse (oui, je fais partie de ces rares personnes qui lisent encore les critiques littéraires des journaux – enfin, les rares qui subsistent), plus rarement sur les conseils de mes proches ou suite à la rencontre avec un auteur dans un salon. Parfois il m’arrive aussi de tomber sur une pépite par hasard dans une librairie, attirée par un titre ou une couverture et décidée par un résumé tentant.

J’ai aussi de mini-listes de lecture auto-imposées, dans le but de vous faire les sélections thématiques que je projette depuis… un an et demi. J’ai décidé que je voulais proposer des choix de 5 oeuvres au minimum parce que les nombres impairs c’est quand même mieux, et maintenant je suis trop psychorigide têtue pour admettre que 3 ou 4 pourraient suffire. En plus l’idée d’y introduire des livres que je n’aurais pas suffisamment bien en tête pour en parler de manière un tant soi peu pertinente et les recommander sereinement m’horrifie. D’où la nécessité de lire ou relire les livres dont je pense qu’ils pourraient coller au thème. Ce qui mène parfois à les exclure, et m’oblige donc à chercher et lire de nouveaux candidats. Le tout prend un temps fou pendant lequel j’ai tout loisir d’oublier les premiers sélectionnés… C’est une spirale sans fin, et donc vous n’avez toujours pas vu la couleur de ces sélections y compris la fameuse sur les romans gothiques dont je parlais déjà dans le bilan de la première année. Mais promis, on s’en approche.

CAS PARTICULIER: PARFOIS, PAS BESOIN DE CHOISIR, LES LIVRES VIENNENT À TOI VIA LES SP

Il m’arrive parfois de recevoir des service presse, ces exemplaires envoyés par les maisons d’édition aux blogueurs pour faire connaître le livre. Je dois dire que ça fait toujours plaisir de découvrir un paquet dans sa boîte aux lettres, surtout quand il contient une nouveauté pas encore en vente: j’ai tendance à le prendre comme une forme de reconnaissance et à me sentir un peu VIP… Mais je ne me fais aucune illusion, cela fait surtout de moi un rouage de la stratégie de communication des maisons d’édition.

Comme je tiens à préserver l’authenticité de mon blog et que je ne suis pas rémunérée par ces maisons d’édition, j’applique une politique simple: je traite ces SP comme les autres livres. Je n’accepte que ceux qui m’intéressent, je ne m’oblige pas à lire ceux qu’on m’envoie sans me demander mon avis s’ils ne m’inspirent pas, je ne prends aucun engagement en termes de délai pour publier une chronique, de nombre de posts sur les réseaux sociaux ou autres, et bien entendu je donne un avis sincère sur le livre. Je ne cherche pas à avoir plus de SP car je ne veux surtout pas qu’ils prennent le pas sur mes autres lectures, donc je ne démarche pas les maisons d’édition pour en obtenir.

METTRE OU NE PAS METTRE LA QUATRIEME DE COUVERTURE?

Non, pourquoi? Vous les trouverez très facilement ailleurs, et à mon avis elles ne sont pas toujours très représentatives du livre. Je préfère faire mon propre résumé, toujours en début de chronique pour que vous sachiez d’emblée si ça peut vous intéresser ou pas.

PRISE DE NOTES EN COURS DE LECTURE?

Oui, s’il s’agit d’un livre complexe dont je sens qu’il va nécessiter une réflexion plus poussée et que j’ai peur d’oublier des aspects importants. Dans ce cas (attention logo rouge, ce passage est fortement déconseillé aux âmes sensibles): je souligne et j’écris dans les marges… C’est quand même le plus simple pour ne pas s’interrompre dans la lecture! Sinon, je prends quelques notes après coup dans un carnet ou, si j’ai le temps et la motivation, je passe directement à un brouillon de chronique sur WordPress.

Outils de travail de la blogueuse
Mes principaux outils de travail, avec au premier plan mon carnet de notes
RÉDACTION

Je n’ai pas de méthode particulière pour rédiger. Dans l’idéal, je devrais écrire mes chroniques rapidement après la lecture mais je suis bien trop paresseuse donc en général je m’appuie sur mes notes, voire mes seuls souvenirs (tout en me disant à chaque fois que c’est la dernière parce que ce n’est vraiment pas efficace). Je ne fais pas de plan, j’improvise un peu, la seule constante c’est le résumé au début et l’encadré « conseil » à la fin.

La rédaction d’une chronique me prend plusieurs heures. Je suis perfectionniste et jamais convaincue d’avoir trouvé le mot juste, l’enchaînement qui reflète parfaitement ma logique, la métaphore qui exprimera mes idées à la fois précisément et élégamment. Je relis donc plusieurs fois chaque brouillon et je peux allègrement dépasser les 10 révisions. Ce qui ne m’empêche pas d’être souvent insatisfaite et d’envier les blogueuses qui ont tellement plus de style!

SERRÉ OU PLUTOT LONG?

Long! Enfin, je ne vise pas format prédéfini; je m’arrête quand j’ai dit ce que j’avais à dire, et certains livres me fournissent plus de matière que d’autres. Mais j’essaie de faire ce que j’aime lire chez autrui, à savoir des chroniques riches, avec un vrai contenu, et je trouve que ça s’accommode mal d’une brièveté excessive (c’est d’ailleurs pour ça que je ne lis pas ou peu les avis sur Instagram).

DIVULGÂCHER?

Et puis quoi encore? J’essaie vraiment d’éviter, même s’il n’est pas toujours facile d’en dire assez pour appuyer mes propos sans révéler d’éléments cruciaux.

ILS EN PENSENT QUOI LES AUTRES BLOGUEURS?

Sauf exception, si je prévois de parler d’un livre j’évite les chroniques d’autrui par peur de me laisser influencer. Par contre j’aime bien les lire après coup pour voir si nos avis se recoupent. Cela amène parfois à redécouvrir le livre, quand je vois qu’un autre blogueur y a trouvé des choses que je n’avais absolument pas saisies…

CITATIONS OU PAS?

Parfois. En général c’est au moment de la lecture que je sais si je vais citer des passages ou pas. Si certains me frappent vraiment, que je les perçois comme exemplaires du style ou de l’intention, il y a de grandes chances qu’ils figurent dans ma chronique.

TAGUER SES BILLETS

Oui, d’autant plus que j’utilise les tags comme menu de navigation secondaire sur le blog. Et comme je suis aussi adepte de l’épure et du minimalisme sur le web que bordélique dans la vie, je me limite à quelques étiquettes qui me paraissent claires pour ne pas surcharger tout ça.

NOTER SES LECTURES

Je le fais sur Livraddict, mais rarement – plutôt pour signaler un livre que j’ai particulièrement aimé. Sinon, je ne vois pas trop l’intérêt, d’autant que je lis des livres très différents que l’on ne peut pas forcément juger selon les mêmes critères. En plus, pour une indécise comme moi, c’est un truc à doubler le temps nécessaire pour chaque chronique. « Alors je mets 4… non mais quand même, à la page 112 ce rebondissement était un peu tiré par les cheveux… Plutôt 3… Oui mais par rapport à l’autre qui a eu 3, je me suis sentie beaucoup plus impliquée… Alors 4… Oui mais… » Bref, je ne vous fais pas de dessin.

AFFILIATIONS

J’ai eu une proposition dans ce sens il y a quelque temps (il s’agit de mettre à la fin des chroniques un lien vers un site de vente, de façon à toucher une petite rémunération chaque fois que quelqu’un achète le livre par ce biais). J’ai refusé. Déjà, je doute fortement que qui que ce soit se précipite pour acheter un livre en ligne uniquement d’après mon avis, donc ça ne me paraît pas un excellent moyen de faire fortune. Et si quelqu’un veut vraiment se procurer le roman, je préfère que ce soit dans la mesure du possible auprès d’une librairie locale… Voilà, c’était la minute militante.

LA RECONNAISSANCE

Question épineuse… C’est quoi la reconnaissance en tant que blogueuse? Si c’est avoir un nombre à 4, 5 ou 6 chiffres de followers sur les réseaux sociaux et autant d’abonnés à la newsletter, des étagères entières de service presse et des invitations dans les salons, j’en suis très loin. Mais mon but n’a jamais été de devenir une « influenceuse », mot dont j’ignorais d’ailleurs l’existence au moment d’ouvrir ce blog. Si je me suis lancée sur internet au lieu de tenir de petits carnets de lecture confidentiels, c’était dans l’espoir de trouver d’autres passionnés avec lesquels échanger et nouer des liens.

Et depuis deux ans, vous êtes là. Les soutiens de la première heure, amies, famille ou collègues, qui m’ont encouragée quand le blog n’était qu’à l’état de projet, qui ont lu, « liké » et partagé mon premier article, et dont certains forment maintenant ce que je considère comme le « noyau dur », les lecteurs auxquels je pense en priorité quand j’écris. Les soutiens plus lointains ensuite, ceux que je ne connais que « virtuellement », arrivés petit à petit par la magie de la blogosphère et devenus parfois des fidèles à leur tour.  Les échanges sont de plus en plus nombreux, intéressants, et si je n’ai pas une énorme « communauté », j’ai un petit cercle de personnes dotées de la même sensibilité avec lesquelles je me sens bien.

C’est toute la reconnaissance dont j’ai besoin.

Alors merci encore une fois pour vos passages par ici et vos petits mots, grâce à vous je repars pour une autre année plus motivée que jamais!

Est-ce que ce genre d’articles sur les coulisses du blog vous intéresse? Et pour ceux qui ont un blog, est-ce que vous fonctionnez de la même manière ou pas du tout? Je suis curieuse! Je ne nomme personne mais n’hésitez pas si vous voulez reprendre le tag!

Articles semblables

16 thoughts on “Pour fêter les deux ans du blog, je vous invite dans les coulisses de la critique!”

  1. J’aime beaucoup ce TAG que je reprendrais bientôt je pense. J’adore lire ce genre d’article parce que ça me permet de connaître un peu mieux le propriétaire du blog que je lis **. Je souligne énormément dans mes livres et j’écris aussi dans les livres que j’ai adoré, pour moi ce n’est pas un blasphème c’est plutôt le contraire. C’est en mettant sa marque dessus que l’on sait que ce livre ne nous a pas laissé indifférent.

    1. Si tu le reprends ça m’intéressera de lire tes réponses en tout cas!
      Ca me rassure de ne pas être la seule à marquer les livres, je connais même des non-lecteurs que ça choque… J’aime bien aussi parce que ça permet de retrouver les annotations si je relis le livre, et parfois de m’apercevoir que ma perception d’un passage a complètement changé!

  2. Super sympa, ce TAG ! Je le reprendrai aussi pour les 2 ans de mon blog (la copiteuse), et d’ailleurs, joyeux anniversaire à ton blog, qu’il puisse encore durer 🙂

    Je ne vais pas tout commenter un à un, par contre… Pour la partie Affiliations, je suis complètement d’accord ! Je ne vois pas pourquoi je devrais être payée pour avoir donné envie de lire un livre, et surtout par des entreprises qui ne respectent rien comme Amazon ! J’en dirai pas plus, mais je l’ai mauvaise envers ceux et celles qui essaient de se dédouaner de ça, alors que leurs objectifs sont clairs…

    Tu surlignes tes livres ? Misère… (la fille qui ne considère pas ça comme un sacrilège mais qui est assez maniaque)

    Bref, super article ! 🙂

    1. Oh merci:-) Ah toi aussi tu t’approches des 2 ans?
      Oui pour les affiliations c’est vraiment ce qui me dérange… On sait que les librairies ont du mal à régater contre les commandes en ligne, et c’est particulièrement marqué je pense en Suisse où les livres sont plus chers. Perso je me sentirais assez mal que la librairie où j’aime aller ferme un jour à cause de la concurrence de sites web auxquels j’aurais fait de la pub, pour gagner pas grand-chose en plus…
      A ma décharge pendant mes études j’ai passé des examens pendant lesquels j’avais le droit d’emporter mes livres annotés et rien d’autre, donc évidemment que je n’allais pas me priver de cette aide… Et voilà comment on prend de mauvaises habitudes!;-)

      1. Oui, en novembre 🙂
        Et je suis tout à fait d’accord avec toi ! En plus, j’aime trop ma librairie, je pleurerai le jour où elle fermera. Alors je fais tout chez elles : j’achète, je commande ! C’est quand même pas terrible d’attendre une semaine… Et puis ne pas faire ce genre de choses contribue à les soutenir 🙂
        Ah ben voilà, les études coupables 😀

  3. Joyeux anniversaire alors! Cela fait peu de temps que j’ai découvert ton blog, mais je pense que je vais le suivre assidûment vu qu’en le parcourant j’ai déjà vu 6 lectures que l’on a en commun et plein d’autres que j’envisage de faire. Je pense donc qu’on a pas mal de goûts en commun!

    Concernant ta façon de bloguer, j’aurais pu répondre pareil à pas mal de question. Surtout le fait de faire son propre résumé du livre. Quelques fois je mets la quatrième de couverture (quand j’ai l’impression que l’on ne peut pas faire mieux), mais la plupart du temps je fais mon propre résumé, car les quatrièmes en révèlent parfois trop et ça me dérange, alors je préfère faire mes propres résumés!

    1. Merci! Oui c’est vrai qu’on a des lectures en commun, et d’ailleurs j’ai vu qu’on est assez du même avis sur Six of Crows:-)
      Je trouve que parfois les 4es en disent trop et parfois pas assez, je n’aime pas non plus quand elles sont tellement évasives qu’on a aucune idée de ce qu’on va lire. Ou quand elles se concentrent sur un aspect qui au final est très secondaire dans le bouquin… Donc voilà on est jamais mieux servi que par soi-même:-)

  4. Je ne le souhaite ici aussi : joyeux anniversaire blogueusque ! ( c’est pas très joli comme expression, ça… )

    J’ai surtout retenu un passage qui m’a beauuuucoup fait rire :  » donc en général je m’appuie sur mes notes, voire mes seuls souvenirs (tout en me disant à chaque fois que c’est la dernière parce que ce n’est vraiment pas efficace). » Je me retrouve énormément dedans, c’est un peu comme ça que je fonctionne en ce moment et à chaque fois je me dis « bon arrête tes conneries, tiens ton blog sérieusement, fais pas traîner tes lectures sinon tu ne te souviendras de rien » blablabla… Sauf que c’est comme le chocolat quoi, on replonge. Actuellement je tarde l’écriture d’une lecture faite depuis au moins bien deux bonnes semaines, si ce n’est plus ! Je vais m’en mordre les doigts quand je vais me retrouver face à mon écran mais booon…
    Sinon, je te comprends que trop bien pour le perfectionnisme, et même si ce que je vais te dire ne va pas t’aider à fond puisqu’on ne contrôle pas ça, j’aimerais te dire que j’aime beaucoup ta plume personnellement. Elle est précise, sérieuse et élégante. Les répétitions sont absentes, bref, c’est vraiment très agréable de te lire !
    Personnellement j’ai tendance à chercher selon les livres d’autres avis avant de faire ma chronique, notamment quand je sens que je n’ai pas forcément matière à dire, voir si certains ont décelé des thèmes que je n’avais pas remarqués pour proposer des pistes, ce genre de choses… Je le fais assez rarement et si je ne le fais pas de manière décalée, j’essaie quand même de partager l’article qui proposait ce que je n’avais pas remarqué.
    Ce tag est très plaisant, c’est une bonne idée pour fêter un échelon de son blog. Ca aurait été tentant de le prendre pour les deux ans de la Récolteuse mais bon je vois qu’Ada y songe aussi, on va tous se retrouver avec deux ans et le même article haha. En même temps je comprends c’est un chouette bilan et une entrée derrière l’écran.

    1. Merci pour tes voeux pour tes compliments, c’est trop gentil!!:-)
      Il faut qu’on fonde un groupe de Procrastinatrices Anonymes pour essayer de soigner ce vice! Mon record je crois que c’est l’écriture d’une chronique 6 mois après lecture, sans avoir pris aucune note. Heureusement que j’avais beaucoup aimé le livre, il m’avait assez marquée pour que je m’en rappelle bien. Mais il y en a que je renonce tout bonnement à chroniquer juste parce que trop de temps s’est écoulé, je ne les ai plus en tête, et je n’ai pas envie de m’y replonger…
      C’est une bonne idée de « compléter » tes idées avec d’autres articles, c’est vrai. D’ailleurs je m’étais déjà fait la remarque que je pourrais aussi l’envisager pour enrichir mes chroniques.
      Ah tu vas aussi fêter les 2 ans!! Ma parole 2016 a été une année faste pour la blogosphère;-)

      1. De rien c’est normal avant tout !
        Haha oui c’est une bonne idée ! En effet, le score est pas mal là, je pense que je n’arriverai pas à te battre : avec un délai pareil j’ai tendance à laisser tomber pour la chronique… Je crois que mon max a été quelque chose comme 3 mois..
        Après ça dépend du feeling qu’on a avec le livre j’imagine pour savoir si oui ou non il va plus influencer qu’aider comme complément.
        Oui, en novembre ! Ca a été mon NaNoWrimo personnel. x) Mais oui en effet, 2016 a été très prolifique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *