Qu’est-ce qui s’est passé en Laponie, Walker?

C’est la question au coeur du dernier roman de Nicolas Feuz, auteur romand bien connu des amateurs de polars. Cette question qui résonne aux oreilles de son héros, Walker, alors qu’il contemple un cadavre avec aux tripes la certitude d’une mort imminente, là, sur la scène principale d’un festival. Mais comment en est-il arrivé là? Quel drame s’est-il produit en Laponie pendant les vacances de la famille Walker, cette famille si lisse, si bien sous tous rapports? On va le découvrir peu à peu au fil d’allers-retours entre Neuchâtel et le cercle polaire, le présent et le passé, les points de vue de Walker et des autres protagonistes.

Horrora Borealis, de Nicolas Feuz, avec écharpe et bonnet.

UNE PRECISION DOCUMENTAIRE

L’un des principaux atouts d’Horrora borealis (à part son titre, irrésistible non?), c’est son réalisme. Normal, Nicolas Feuz est procureur du canton de Neuchâtel. Il sait donc de quoi il parle quand il nous emmène dans les coulisses du PC opérationnel du groupe d’intervention ou nous explique les procédures à respecter par les négociateurs en cas de prise d’otages. Tout sonne vrai, et cela confère au roman une saveur particulière le distinguant des nombreux polars qui restent vagues, voire fantaisistes, sur ces aspects. Il faut toutefois souligner que ce réalisme s’applique aussi à certaines descriptions qui, pour le coup, peuvent soulever le coeur. Horrora borealis est un roman dur, aussi bien de par les événements qu’il relate que de par ses représentations détaillées de scènes violentes. Ames sensibles s’abstenir!

AU COEUR DU CERCLE POLAIRE

L’autre aspect frappant du livre, c’est la forte présence du grand Nord, qui en devient quasiment un personnage à part entière. On ressent presque physiquement l’hostilité de l’enfer blanc: la monotonie insupportable des paysages, le froid qui mord et ne vous lâche plus, le hurlement du vent entre les pins, la glace traîtresse, l’étrangeté de la longue nuit polaire et les loups qui guettent, peut-être… Horrible aurore boréale. Une vision de la Laponie aux antipodes de la mienne – rennes du père Noël, igloos rigolos, chalets douillets, neige douce et immaculée comme de la chantilly – et peut-être d’autant plus intéressante. Le Pôle Nord de de Nicolas Feuz, ce n’est pas celui que vendent les brochures d’agence de voyage, mais le vrai, le rude, dont les descriptions nous font frissonner.

MON AVIS…

Roman accrocheur, Horrora borealis ne vous laissera pas le temps de vous ennuyer. Nicolas Feuz a le chic pour déjouer finement les attentes du lecteur et proposer des rebondissements inattendus. A la clé, un suspense haletant qui vous poussera à tourner les pages frénétiquement! Je l’ai toutefois refermé avec un regret: cette sensation d’avoir peut-être succombé à des ficelles un peu grosses… Trop de coïncidences, d’éléments de l’intrigue qui me semblent s’approcher dangereusement près de l’invraisemblable, pour que je puisse savourer ma lecture sans réserve.

Si on oublie ce léger capillotractage, reste toutefois un roman original et surprenant, qui se démarque de tous les thrillers mettant en scène des couples d’enquêteurs à la poursuite de tueurs en série à l’enfance torturée (contre lesquels je n’ai strictement rien, au contraire, mais c’est sympa de lire autre chose aussi)! Si vous êtes à la recherche d’une lecture captivante, qui sort des sentiers battus, et que vous avez l’estomac bien accroché, il est pour vous!

Horrora borealis, Nicolas Feuz. TheBookEdition.com, Lille. 306 p.

 SI CE LIVRE VOUS INTERESSE, VOUS AIMEREZ PEUT-ÊTRE AUSSI…

L’autre thriller suisse à succès du moment, j’ai nommé Le Dragon du Muveran, de Marc Voltenauer. Plus traditionnel – un duo d’enquêteurs poursuit un tueur en série à l’enfance torturée – mais pas moins sanglant, celui-ci vous entraînera dans une palpitante chasse au psychopathe sur les pentes des Alpes.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 thoughts on “Horrora borealis: le thriller qui fait froid dans le dos (et ailleurs aussi)”

  1. Miam, ça donne envie ! Moi aussi j’en ai marre des « couples d’enquêteurs à la poursuite de tueurs en série à l’enfance torturée » ^^ Celui-ci a l’air pas mal du tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *