Un monde flamboyant par Siri Hustvedt, palette et pinceaux

« Un monde flamboyant », de Siri Hustvedt: le roman le plus stimulant que j’aie lu récemment!

L’art et l’identité sont au centre de ce magnifique roman qui soulève bien des questionnements. Harriet Burden, artiste qui n’a jamais percé, décide d’exposer ses oeuvres sous des pseudonymes masculins. A la clé, des révélations pas tendres sur le milieu de l’art contemporain… Mais aussi sur des facettes de sa personnalité qu’Harriet aurait peut-être préféré ignorer.

Couverture de La Famille Middlestein par Jami Attenberg

La Famille Middlestein, Jami Attenberg

Les Middlestein, c’est une famille en apparence banale, avec des soucis banals: problèmes de poids ou de couple, crise de la cinquantaine ou crise d’adolescence…Jusqu’à ce que la façade se fissure. Jami Middlestein décortique avec un humour grinçant les mécanismes complexes qui sous-tendent les relations familiales.

Couverture de L'invention de nos vies par Karine Tuil

L’Invention de nos vies, Karine Tuil

Jusqu’où peut-on mentir sur son identité sans finir par se perdre soi-même? Dans quelles circonstances le mensonge est-il justifié? Comment vivre avec le patrimoine culturel, religieux, financier ou génétique que les générations précédentes nous ont laissé? Pouvons-nous nous couper totalement de nos racines? Autant de questions que pose ce roman brûlant.

Couverture de La Petite Communiste qui ne souriait jamais par Lola Lafon

La Petite Communiste qui ne souriait jamais, Lola Lafon

A 14 ans, la roumaine Nadia Comaneci réussit l’incroyable: décrocher plusieurs fois la note de 10 en gymnastique aux Jeux olympiques de Montréal. Sans un sourire. Lola Lafon s’inspire de cette figure légendaire pour proposer une réflexion passionnante sur la Roumanie communiste, les enjeux politiques du sport, et la pression toute particulière imposée aux athlètes féminines.

Page 4 sur 512345